La plupart des pierres sont traitées pour  embellir leur couleur, améliorer leur transparence et parfois renforcer leur résistance aux chocs mais, dans certains cas, le traitement est effectué pour donner l’apparence d’une variété de plus grande valeur à un matériau de faible qualité. Or une pierre traitée peut avoir une valeur bien moindre que son équivalent non traitée. Voilà donc un sujet complexe qu’il faut bien appréhender pour acheter en toute transparence !

  • Les traitements traditionnels admis dans la profession :
Chauffage traditionnel du saphir Sri Lanka

Certains traitements comme le blanchiment des perles, l’huilage incolore des émeraudes et le chauffage des saphirs et rubis à température modérée sont pratiqués depuis l’antiquité et sont aujourd’hui acceptés. La législation française ne rend pas obligatoire la mention de ces traitements lors de la vente. Néanmoins, l’importance de ces traitements peut affecter la valeur de votre pierre. Ainsi une émeraude légèrement huilée vaudra plus cher qu’une émeraude fortement huilée. Et un saphir ne présentant pas de traces de chauffage vaudra deux fois plus cher que son équivalent présentant des traces de chauffage (cf notre billet : Ca chauffe pour le saphir !). Il est donc essentiel lors d’un achat significatif d’une pierre ou d’un bijou de demander au vendeur un certificat et, au-delà de la mention pierre naturelle, de bien regarder ce qui est mentionné dans la partie traitement. (cf nos billets : Certificats : la carte d’identité de vos pierres et Guide du certificat gemmologique.)

  • Les traitements qui doivent être mentionnés lors de la vente notamment en figurant de façon obligatoire sur la facture de vente :

Le décret du 14 janvier 2002 stipule les cas ou la mention « traité » doit être indiquée lors de la vente. La présence de ces traitements minore sensiblement la valeur des pierres concernées. Il est donc essentiel qu’ils soient systématiquement mentionnés et que le prix de la pierre ou du bijou acheté soit fortement réduit sinon il y a tromperie du consommateur !

différentes nuances de bleu des topazes traitées par irradiation

L’irradiation : l’exemple le plus courant est celui des topazes bleues qui sont obtenues à partir de topazes incolores très courantes dans la nature en les irradiant puis en les chauffant.

Le laser : Il est utilisé pour diminuer l’impact d’inclusions foncées dans le diamant. Un petit trou est effectué au laser pour atteindre l’inclusion puis la dissoudre à l’acide.

Jade teint

La coloration : le Jade est souvent teint et résiné après avoir été blanchi à l’acide.

La diffusion : la diffusion en surface ou à cœur concerne les saphirs et rubis. Elle permet d’améliorer ou de modifier la couleur d’une de ces pierres pour leur donner une apparence plus commerciale ou de créer des phénomènes d’étoile.

Rubis rempli au verre au plomb

L’emplissage : les fissures des émeraudes peuvent être remplies de résine, celles des rubis peuvent être remplies au borax ou au verre au plomb. Le traitement doit être indiqué lorsqu’il est visible à la loupe à grossissement 10 X.

Saphir chauffé haute température

Le chauffage à haute température : le chauffage doit être mentionné comme un traitement lorsque les traces de chauffage sont visibles à la loupe à grossissement 10 X.

Le conseil du coach :

De nouveaux traitements naissent tous les jours alors que la législation n’a pas été revue depuis 2002. Votre ange gardien est le certificat d’un laboratoire reconnu qui est le seul à pouvoir vous garantir l’absence de ces traitements et que votre pierre est naturelle non traitée. Demandez-le toujours pour des achats importants et si le vendeur le refuse, n’achetez surtout pas ! Pour des achats moins importants, posez la question du traitement à votre vendeur et vérifiez la cohérence entre ses allégations et votre facture.