Inventé en 1919 par Marcel Tolkowsky, mathématicien et gemmologue, le « rond brillant moderne »  garde une position incontestée sur le marché du diamant. Quelles spécificités possède donc cette taille pour avoir réussi à traverser un siècle sans être détrônée ?

Commençons par un peu de vocabulaire à maîtriser pour mieux comprendre la suite.

  • Les mots clés pour décrire le rond brillant moderne :
source Gem-A

Le dessus de la pierre est appelé couronne. Elle comprend pour le « rond brillant moderne » une table, 8 facettes en forme de cerf-volant appelées bezels, 8 facettes triangulaires qui dessinent une étoile à 8 branches et 16 facettes sur le pourtour de la couronne appelées haléfis de couronne.

Le dessous de la pierre est appelée culasse et comprend 8 pavillons qui dessinent une étoile et 16 haléfis de culasse. L’extrémité de la culasse s’appelle pointe de culasse. Le rondiste sépare la couronne de la culasse.

  • La recette du succès du rond brillant moderne :
  1. Une forme mathématique parfaite :

C’est une forme ronde qui comprend généralement 57 facettes (33 sur la couronne et 24 sur la culasse). La pointe de culasse peut être facettée, elle s’appelle alors la colette et cette facette supplémentaire porte à 58 le nombre de facettes de la pierre. Mais ce sont surtout ses proportions et tout particulièrement  le respect de certains angles spécifiques qui sont déterminants. L’angle situé entre les facettes de culasse et le rondiste est essentiel, il doit se situer autour des 41°. Cette forme parfaite a été conçue pour sublimer la brillance et les feux du diamant. La taille idéale du diamant a donc été définie de façon très précise à partir de calculs mathématiques pointus. Il existe une marge de tolérance indiquée dans le tableau ci-dessus pour rentrer dans les critères de la taille idéale.

2. Des qualités optiques exceptionnelles :

Réflexion interne totale
source Gem-A

Cette forme parfaite permet à un maximum de rayons lumineux qui entrent dans la pierre de se réfléchir à plusieurs reprises à l’intérieur de la pierre avant d’en ressortir et de revenir vers l’œil de l’observateur. Ce phénomène, appelé Réflexion Interne Totale, associé à l’éclat naturel du diamant permet d’obtenir une brillance extrême. Le diamant étant de plus une pierre fortement dispersive (capacité de la pierre à faire apparaître un arc en ciel), ces différents rebonds de la lumière à l’intérieur de la pierre permettent l’apparition de flashs colorés bleu et orange quand on bouge la pierre : les feux.

  • « Rond brillant moderne» n’est pas toujours synonyme de taille parfaite.

Tous les diamants taillés en « rond brillant moderne» ne présentent malheureusement pas toujours une taille parfaite et sortent des critères de la taille idéale. En effet, le diamantaire a la lourde tâche de maximiser le rendement entre le « brut » de diamant et la pierre taillée tout en réalisant une taille de qualité. C’est un dilemme difficile à résoudre car le diamant est une pierre coûteuse et préserver un peu plus de poids en carat sur la pierre taillée au détriment d’une taille parfaite est un choix qui peut être commercialement plus intéressant pour valoriser un brut.

Le conseil du coach :

Chez Mon Coach Bijoux, nous recommandons la taille « rond brillant moderne» pour un achat de diamant car choisir la taille de référence du marché est la garantie de pouvoir le revendre facilement et de ne pas subir les phénomènes de mode. Nous vous recommandons aussi l’achat avec un certificat. Les grands laboratoires comme le GIA, le HRD et l’IGI vous donneront au-delà des graduations de couleur et de transparence de votre diamant (cf notre billet: Fan de diamant: Les critères clés pour bien choisir) des graduations sur la qualité de la taille (proportion, symétrie, poli). Choisissez une graduation sur ces critères d’un niveau « excellent », « very good » ou « good » car une taille médiocre peut fortement affecter les qualités optiques de votre pierre.