Evolution de la taille du diamant ©wikipedia

Le diamant est décidément une pierre bien particulière qui ne fait rien comme les autres.

Ses filières d’achat et de vente sont radicalement différentes de celles de toutes les autres pierres. Il en est de même pour sa taille.

Le diamant est la matière la plus dure au monde et à ce titre la seule matière qui puisse entamer un diamant est un autre diamant !

Diamant brut ©Rio Tinto

Les techniques et les métiers qui permettent de tailler des diamants ou des pierres de couleurs sont bien distincts : On parle d’un lapidaire pour les pierres fines et précieuses (rubis, émeraude, saphir, améthyste…), et d’un diamantaire pour les diamants.

  • L’Antiquité

À  l’état naturel son cristal se présente sous la forme de deux pyramides accolées par la base.

Les tout premiers diamants ont été trouvés en Inde et conservés sous leur forme brut. Ils étaient considérés comme des talismans.

On croyait qu’ils protégeaient leur propriétaire et pendant longtemps, on a cru qu’ils perdaient leurs pouvoirs si ils étaient taillés.

Les diamants étaient connus et portés par les Romains, quelques bagues sont parvenues jusqu’à nous.

Bague Romaine ornée d’un diamant brut du 3ème siècle, conservée au British Museum.

  • Le Moyen-age

Après le déclin de l’empire romain, les diamants ont disparu des bijoux européens pour réapparaître au Moyen-age. 

C’est au Moyen-age que l’on a commencé à polir ses pentes naturelles en frottant deux diamants l’un contre l’autre.

La véritable taille du diamant a débuté au 14ème siècle, mais à cette époque, il s’agissait probablement d’un polissage très superficiel de la pierre afin de lui donner un peu d’éclat. La « taille » suivait la forme naturelle du diamant. 

  • 15ème – 16ème siècles

C’est au 15ème siècle que l’on découvre que les diamants peuvent être taillés par leur propre poussière !

La taille en table épaisse (table cut sur le schéma) a été la première véritable taille du diamant, le sommet de la « pyramide » disparaît, on commence à facetter les arêtes : c’est la « French cut »ou (old table cut sur le schéma). La couronne compte 8 facettes.

Introduite en Europe dans les années 1400 cette taille évolue au fil du 15ème siècle.

En 1477, Marie de Bourgogne fut sans doute la première à recevoir une bague de fiançailles en diamant, qui lui fut offerte par l’archiduc Maximilien d’Autriche. Il est probable que la tradition de la bague de fiançailles en diamant débute avec cet événement.

Dans les années 1650 le cardinal Mazarin améliore la taille en rajoutant 9 facettes sur la couronne. Avec la taille Mazarin les diamants commencent à briller.

Taille rose ©erstwhilejewelry.com

Au 16ème la taille rose cohabite avec la taille en table épaisse. C’est un dôme orné de 24 facettes.

  • 17ème – 18ème siècles

Vers 1700 la taille ancienne brillant attribuée à Peruzzi  est à son tour une amélioration de la taille Mazarin. Elle est l’ancêtre de la taille moderne brillant. La taille Peruzzi suit encore la forme naturelle du brut, elle est plus carrée que ronde.

Avec la découverte de mines de diamant au Brésil en 1725, l’approvisionnement en diamant se fait plus régulier et les pierres de plus belle qualité.

Au milieu du 18ème siècle, le roi Louis XV charge son joaillier de créer un diamant taillé à la forme de la bouche de sa maîtresse Madame de Pompadour ! La taille marquise est née.

Taille marquise ou navette ©blog.brilliance.com

  • 19ème – 20ème siècles

La taille Peruzzi évolue jusqu’à compter 58 facettes comme les tailles modernes; elle est en vogue de 1825 à 1900. Le monde anglo-saxon parle de taille « vieille mine », les Francophones de taille coussin.

L’invention de la scie motorisée et de la machine à débruter (arrondir la ceinture du diamant avant qu’il soit taillé en facettes) à la fin des années 1800 a révolutionné la taille des diamants. Ces outils ont permis aux tailleurs de façonner avec précision des diamants plus ronds et plus brillants. 

Ces nouvelles techniques donnent naissance aux anciennes tailles rondes européennes et anglaises.

À la fin du 19ème avec la découverte de mines en Afrique du Sud le diamant se démocratise.

  • De nos jours

La taille ronde brillante (ou idéale) est l’invention de Marcel Tolkowsky en 1919. Tolkowsky était un mathématicien belge. Il a calculé avec précision les proportions et les angles nécessaires pour obtenir la taille de diamant la plus brillante et la plus lumineuse possible. Il établit les proportions à donner à un diamant rond pour en optimiser la brillance et les feux. Cette taille est encore utilisée aujourd’hui.

Pour en savoir plus sur les critères de choix d’un diamant :

https://moncoachbijoux.com/2018/10/19/fan-de-diamant-les-criteres-cles-pour-bien-choisir/

Le conseil du coach : Bien que moins étincelantes les tailles anciennes ont un charme et une personnalité unique. Les pierres  captent la lumière différemment, attirant l’œil vers les profondeurs de la pierre plutôt que de dévoiler immédiatement tout leur éclat.

Sources :

https://erstwhilejewelry.com/blogs/stories/history-of-diamond-cutting

https://www.diamant-bijoux-vuillet.com/taille-diamant.php

https://www.yatesjewelers.com/history-of-diamond-cuts.html

https://www.langantiques.com/university/a-history-of-diamond-cutting/

Taille brillant ancienne/taille moderne brillant ©Erstwhilejewelry.com