Vous adorez les perles mais vous avez du mal à vous y retrouver.  Perles fines,  perles de culture, perles d’eau douce, perles d’eau de mer, perles Akoya, perles de Tahiti, perles des Mers du Sud et perles de Chine, difficile de deviner ce qui se cache derrière toutes ces appellations ? Découvrez comment vous repérer dans cette grande famille !

  • Les perles fines : raretés quasiment introuvables
Collier perles fines et diamant (source vente Sothebys)

Les perles fines sont des perles naturelles nées de l’intrusion accidentelle à l’intérieur d’un coquillage d’un élément étranger (parasite, algue, gros grain de sable). Le mollusque réagit en essayant d’isoler cet intrus qui l’irrite en secrétant de la nacre puis en l’isolant dans un sac perlier où la perle se développe. Aujourd’hui, les perles fines sont rarissimes et à des prix inabordables mais on a parfois la chance d’en trouver sur des bijoux anciens conçus avant l’arrivée des perles de culture au début du XX ème siècle. Les perles fines de Mélo (généralement rondes et de couleur orange) et de Conque (ovales et roses)  sont de véritables merveilles de la nature dont les prix atteignent des sommets.

Perle de conque
  • Les perles de culture : deux familles bien distinctes
  • Les perles d’eau salée nées par l’implantation d’un noyau de nacre dans une huitre perlière.
Huitre perlière avec une perle

C’est le japonais Kokichi  Mikimoto qui, en 1908, a été le premier à breveter une technique d’élevage de perles rondes de culture.  Aujourd’hui, les perles de culture sont produites dans des fermes perlières. Les huitres sont élevées jusqu’à maturité pour la greffe. Elles sont alors légèrement incisées pour y introduire un noyau de nacre et un morceau de tissu d’une huitre sacrifiée puis remises à l’eau généralement pour 2 à 3 ans. Quand la greffe a pris, le noyau implanté a été recouvert de 0,2 à 1 mm de nacre. Le diamètre des perles est en partie lié à la taille de l’huitre perlière qui les produit.

Une grande variété d’huitres perlières élevées dans des régions différentes permet  d’offrir au consommateur toute une palette de diamètres et de couleurs de perles de culture. Les jolies perles blanches Akoya sont produites au Japon par de petites huitres ne dépassant pas les 10 cm et donnent des perles d’environ  6 mm de diamètre. Les perles de Tahiti sont fabriquées par l’huitre à lèvres noires qui peut atteindre 20 cm et qui produit de jolies perles noires ou grises d’environ 12 mm de diamètre. Les perles blanches ou dorées des Mers du Sud  sont le fruit d’une très grosse huitre de 30 cm et peuvent atteindre 18 mm de diamètre la moyenne étant de 13 mm ; on les trouve un peu partout dans l’Océan Pacifique, notamment en Australie, en Indonésie et en Chine.

Perles de culture avec noyau
  • Les perles d’eau douce nées par l’implantation de petits morceaux  de tissu d’une moule sacrifiée dans une moule porteuse.
Moule perlière avec nombreuses perles

Deuxième grande famille des perles de culture, les perles de culture d’eau douce sont  une spécialité de la Chine qui en est devenue le premier producteur mondial. Ces perles sont produites par de grosses moules élevées dans des lacs ou des étangs; elles peuvent atteindre les 25 cm. Elles sont greffées sans utiliser de noyau, juste avec des petits morceaux de tissu d’une moule sacrifiée implantés dans la moule porteuse. Les moules sont ensuite replacées dans des paniers dans l’eau douce pour environ deux ans. Chaque moule peut produire jusqu’à 50 perles. Les perles peuvent atteindre 15 mm de diamètre. Généralement blanches, elles peuvent aussi présenter de jolies couleurs crème, jaune, orange, rose ou pourpre avec des teintes plus ou moins claires ou foncées. Elles sont constituées à 100% de nacre.

Perles d’eau douce de Chine

Le conseil du coach :

Le meilleur rapport qualité/prix revient sans aucun doute aux perles d’eau douce qui offrent à la fois une grande variété de formes et de couleurs, une résistance à l’usure (composition 100% nacre) plus forte que les perles d’eau de mer à noyau (noyau recouvert de quelques dixièmes de mm de nacre) et des prix très compétitifs. Leur seul point faible serait leur éclat moins prononcé que celui des perles d’eau de mer mais les producteurs chinois avancent aujourd’hui à grand pas dans ce domaine.

Si vous possédez des bijoux anciens portant des perles, et susceptibles d’avoir été créés avant les années 1920, soyez très attentifs à les faire expertiser pour détecter des perles fines avant de les vendre.