Créées par la nature ou fabriquées par l’homme, les pierres précieuses peuvent avoir différentes origines. A vous de choisir ce que vous voulez acheter à condition que ce soit en toute transparence.

Mère nature a conçu pour nous de véritables merveilles au fil du temps et en fonction de l’activité géologique de la terre. Ce sont les pierres naturelles qui, depuis l’antiquité, ont été appréciées pour leur beauté et leur rareté et ont été  des signes de richesse et de pouvoir. De tous temps, le côté précieux des pierres et des bijoux  a fait rêver les faussaires et c’est avec le développement des sciences et de l’industrie au 19ème siècle  que la production des pierres artificielles s’est accélérée notamment avec l’arrivée des pierres synthétiques fabriquées de façon industrielle. Bien évidemment, les pierres artificielles qui par définition sont fabriquées par l’homme visent à imiter les pierres les plus précieuses et les plus chères comme le diamant, le rubis, l’émeraude, le saphir et l’alexandrite.

Au royaume des pierres artificielles, vous trouverez :

  • Du verre :

C’est le matériau qui a été le plus utilisé dans les temps anciens pour imiter les pierres précieuses et il est encore très utilisé aujourd’hui. Il se reconnait assez facilement par son manque d’éclat, la présence de bulles dans la pierre, des rayures en surface, et comme il a été souvent moulé, il est aussi possible d’observer des arêtes arrondies ou des traces de moulage.

Imitation pierres fines et précieuses en verre
  • Du plastique :

Les imitations en plastique ne sont souvent pas très convaincantes (le plastique est léger et a un faible éclat) sauf pour imiter l’ambre ou l’opale. Pour ces deux types de matériaux, la présence d’un gemmologue expert ou la réalisation d’un certificat d’un laboratoire compétent sera nécessaire pour faire la part des choses.

Imitation d’Ambre en plastique
  • L’oxyde de Zirconium :

C’est l’imitation classique du diamant que l’on voit partout dans les bijouteries bas de gamme. C’est une pierre totalement artificielle, très peu chère qui n’a pas d’équivalent dans la nature.Là aussi, l’œil expert du gemmologue mais surtout des instruments seront nécessaires à l’identifier.

  • Des pierres assemblées, appelées doublets ou triplets :

Ce sont des pierres constituées de plusieurs parties. Par exemple, dans le doublet grenat verre (imitations des saphirs et des rubis), une plaquette de grenat almandin a été coulée dans du verre puis la pierre a été taillée. Dans un doublet email utilisé pour imiter l’émeraude, une colle verte ou une très fine plaquette de couleur est placée entre deux morceaux incolores. Dans un triplet d’opale, une très fine tranche d’opale a été placée entre un socle noir et une coque incolore.

Triplet d’opale

Ces imitations peuvent être difficiles à observer sur des pierres déjà montées en bijoux. Pour essayer de les détecter, regardez la pierre sur la tranche si elle est accessible en essayant d’observer une éventuelle trace de jonction entre les différents matériaux.

  • Des pierres synthétiques :

Les pierres synthétiques les plus importantes que l’on trouve sur le marché sont le saphir, l’émeraude, le spinelle synthétique (servant à imiter beaucoup de pierres précieuses) et aussi maintenant le diamant synthétique dont le lancement commercial récent par la société De Beers, référence historique du diamant naturel, a suscité la polémique. Elles sont souvent étonnamment belles, rutilantes de couleur et particulièrement transparentes. De telles pierres naturelles seraient extrêmement rares et vaudraient des fortunes. Méfiez vous du trop beau pas très cher !

bague avec un saphir synthétique
Bague avec saphir synthétique

De façon générale, elles ont la même formule chimique, la même structure cristalline et les mêmes propriétés physiques que leur équivalent naturelle et sont donc difficiles à détecter pour un non expert. L’examen à la loupe ou au microscope par un gemmologue va permettre d’identifier les synthèses de couleur. Pour le diamant synthétique, le recours à des instruments de laboratoire est nécessaire. Elles sont fabriquées par l’homme en laboratoire selon différents procédés (cristallisation obtenue par fusion ou dans des solutions).

  • Des pierres reconstituées :

Ce sont des matériaux obtenus à partir de poudre ou de morceaux de gemmes agglomérés par pression comme dans l’ambre pressée ou avec de la résine comme dans la turquoise reconstituée. Là aussi, un œil expert ou des instruments vont être nécessaires pour identifier ces matériaux.

Turquoise reconstituée

Le conseil du coach :

  • Comme vous le voyez, il ne sera pas toujours facile pour un consommateur non expert de faire la part des choses et de pouvoir identifier si une pierre est naturelle ou artificielle. Au risque de nous répéter, il est essentiel pour un achat significatif de demander au vendeur un certificat d’un laboratoire reconnu pour prouver que la pierre de votre bijou est naturelle.
  • En tant que gemmologues, nous avons bien sûr une nette préférence pour les pierres naturelles non traitées ; néanmoins les pierres artificielles peuvent vous permettre de faire illusion avec des  bijoux qui se remarquent à des prix accessibles. Les bijoux avec des pierres artificielles peuvent être aussi une solution pratique lors de vos voyages pour ne pas risquer de vous faire dérober vos bijoux de valeur. Par contre, les bijoux en pierres artificielles n’auront qu’une  faible valeur à la revente.
  • Mais, là il s’agit de tromperie caractérisée, c’est lorsque l’on vous vend des pierres artificielles en vous faisant croire que ce sont des pierres naturelles, ce qui peut être le cas sur internet ou lors d’un voyage à l’étranger. Pour éviter les arnaques, nous vous conseillons de lire nos billets récents sur ces sujets :
  • Acheter des pierres de couleur en ligne : apprendre à repérer les loups
  • 5 conseils pour bien acheter pierres et bijoux en voyage
  • Acheter des pierres en voyage : 5 arnaques à éviter