C’est une question que l’on nous pose régulièrement. Pourquoi deux pierres d’apparence similaire peuvent avoir de tels écarts de prix ? Qu’est-ce qui fait que le prix d’une Émeraude, d’un Saphir ou d’un Rubis de même taille et de même couleur, peuvent varier dans des proportions telles ? Chez Mon Coach Bijoux nous avons arpenté les salles des ventes en ligne pour tenter de vous répondre. 

Les saphirs 

Ces deux saphirs peuvent sembler similaires pour un œil non averti. Ils sont de taille, et de poids comparables, mais la comparaison s’arrête là, en terme de valeur la différence est impressionnante,  celui de gauche a été vendu pour 13 000 €, quand celui de droite est parti pour 151 780 € (les diamants sont de qualités équivalentes).

Ceci s’explique d’une part par la couleur et la qualité de la pierre de droite, qui sont supérieures, mais surtout, de part la provenance de cette dernière.

Le lieu d’origine géographique est très important pour les saphirs, dans l’ordre des origines les plus renommées :  le Cachemire, la Birmanie et le Sri Lanka.

L’exemple de gauche est serti d’un saphir d’origine sri-lankaise, le saphir de droite lui, provient du Cachemire. Les mines du Cachemire ont produit à ce jour les saphirs les plus recherchés au monde. Ils sont réputés pour leur saturation bleue, riche et intense et, surtout, pour leur texture veloutée caractéristique, qui semble faire briller la pierre de l’intérieur.

Les  Émeraudes 

Une bague émeraude et diamant. L’émeraude fait 4,10 carats, et provient de Colombie. Le certificat qui l’accompagne indique qu’elle n’a subi aucun traitement. Vendu pour 49 679 € le 15 Novembre 2018 chez Sotheby’s Genève.

Une bague émeraude et diamant. L’émeraude fait 3,86 carats, sa provenance n’est pas précisée. On imagine que si elle était prestigieuse elle aurait fait l’objet d’une recherche. Le certificat qui l’accompagne indique la présence de résine colorée et d’huile dans les fissures. Vendu pour 9 375 € le 11 Octobre 2018 chez Sotheby’s Paris.

Les émeraudes sont, parmi les quatre précieuses (Saphir, Rubis, émeraude, diamants) de loin les plus incluses. Les émeraudes sans ou avec peu d’inclusions sont très rares.

Les émeraudes sont généralement traversées de petites fissures, les négociants les trempent dans de l’huile afin de combler celles-ci et d’accentuer leur éclat. Ce traitement est toléré, mais doit être précisé sur le certificat. Les émeraudes n’ayant pas subi d’imprégnation à l’huile sont extrêmement rares.

Il est par contre courant de remplacer cette huile transparente par une huile ou une résine colorée. Ce traitement bien que très courant fait considérablement chuter le prix d’une émeraude.

Pour preuve ces deux émeraudes ci-dessus de poids et de qualité similaires qui se sont vendues chez Sotheby’s dans les derniers mois. L’émeraude non traitée Colombienne s’est vendue cinq fois plus chère, que celle de provenance inconnue et traitée.

Rubis

Connu comme le roi des pierres précieuses, le rubis est peut-être la plus rare et la plus précieuse de toutes les pierres précieuses de couleur. Il fait parti de la famille des corindons qui comprend les saphirs. Les Corindons sont généralement chauffés afin de modifier leur couleur, l’éclaircir ou la foncer, et l’uniformiser.

Les bijoux sertis de rubis traités thermiquement sont beaucoup plus abordables que les pierres de couleur naturelle. Les rubis non chauffés de couleur saturée et d’une bonne clarté sont très rares, très précieux et rapportent souvent des sommes considérables aux enchères. La bague sertie d’un rubis chauffé ci-dessus, s’est vendue 17 350 €, alors que l’exemple comparable non chauffé s’est vendue 144 000 € (ci-dessous).

Une bague rubis et diamant. Le rubis fait 2,41 carats, et provient de Birmanie. Le certificat qui l’accompagne indique qu’il n’a subi aucun traitement et que sa couleur est « sang de pigeon », la couleur la plus désirable pour un rubis.

Le conseil du Coach : Si vous ne disposez pas du budget pour acheter des pierres non traitées, privilégiez des pierres ayant subi des traitements non invasifs et stables dans le temps, comme la chauffe, plutôt que les imprégnations de résine.