Dans un précédent article nous nous sommes penchées sur la boite à bijoux  de Florence. Quelques semaines ont passé, les transformations prennent forme, et nous vous proposons la suite de cette aventure. 

Bague Aigue marine

Le premier bijou que nous avons expertisé était cette magnifique Aigue marine achetée lors d’un voyage au Brésil par les parents de Florence dans les années 50.

Plusieurs détails ont attiré notre attention : L’examen de la pierre à la loupe ne montrait aucune inclusion*. Nous étions donc en présence d’une pierre d’une qualité exceptionnelle, il est assez rare de trouver des pierres de cette couleur et taille (autour de 17 carats) sans inclusions.

La monture, elle, semblait être en métal commun recouvert d’une pellicule d’argent.  Il y avait donc une incohérence entre la pierre et la monture. Une analyse un peu plus poussée à l’aide d’instruments gemmologiques a permis de déterminer qu’il s’agissait en fait d’un Spinelle synthétique.

Florence a choisi de garder cette bague en souvenir. Cela reste une très belle bague rétro même si sa valeur est celle d’une bague fantaisie et non plus d’un bijou précieux.

Le conseil du Coach : Ne présumez pas de l’authenticité d’une pierre parce qu’un bijou est ancien. Le procédé de Verneuil qui permet de fabriquer le  Spinelle Synthétique a été mis au point dès 1891 par un Français, Auguste Verneuil. Il existe de nombreux procédés permettant d’imiter ou de contrefaire les pierres depuis des centaines d’années.

Le deuxième bijou sur lequel nous nous sommes penchées était cette bague toi et moi, probablement des années 50. Elle était ornée de deux diamants de 4 mm soit approximativement 0,23 carat chacun. Florence souhaitait conserver les diamants mais pas la monture un peu désuète. Les diamants ont été dessertis, l’or de la monture revendu et la somme obtenue a ensuite été déduite du prix du futur bijou.

Boiteabijoubo

 

Pour cette bague il s’agissait de 3 g d’or qui ont rapporté 54 € au cours du jour où l’or a été vendu. Nous consacrerons prochainement un article aux différents moyens de vendre des bijoux en or.

Les diamants ont été montés en boucles d’oreilles (photo ci-contre). Le serti clos en or jaune a apporté une touche de modernité, et a permis de masquer les petites imperfections des diamants.

Le conseil du Coach : Lorsque vous envisagez de faire réaliser un bijou à partir d’une pièce ancienne, sachez que tout ne sera pas forcément réutilisable ou, du moins, pas de la même façon. N’hésitez pas à apporter au bijoutier tous les matériaux en votre possession, afin qu’il puisse les examiner et les tester. 

La suite des transformations de la boite sera à suivre dans un prochain article, n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter pour en être averti…

 

*Une inclusion est une impureté qui s’est formée avant, pendant, ou après la formation d’une gemme. Il peut s’agir d’un gaz, d’un liquide, ou bien encore d’un cristal. Les inclusions sont essentielles aux gemmologues pour expertiser les pierres. Grâce à elles, il est parfois possible de confirmer le caractère naturel ou traité, ainsi que l’origine géographique de certaines pierres.