les différents types de sertis

Sécuriser la pierre dans sa monture sans l’abîmer et bien la mettre en valeur en fonction de ses spécificités, voila le rôle d’un bon sertissage. C’est une étape-clé et très délicate dans la fabrication d’un bijou.  

Le sertissage en bref :

Le sertissage consiste à fixer la ou les pierres sur la monture. C’est un travail d’artisan expert qui nécessite de nombreuses années d’expérience et une excellente connaissance des métaux employés et des pierres fines et précieuses. Le sertissage prend du temps et donc coûte cher dans la fabrication d’un bijou. Plus le nombre de pierres à sertir est important, plus le bijou sera cher. Il est possible d’utiliser plusieurs techniques de sertissage dans la fabrication d’un même bijou.

Les grands classiques :

  • Le serti à griffes :

La pierre est fixée sur la monture par des petites tiges métalliques qui sont rabattues à sa surface. En fonction de la taille de la pierre, de 2 à 8 griffes sont utilisées, le serti le plus usuel étant à 4 griffes. Les griffes peuvent être doublées sur des grosses pierres de valeur pour éviter tout risque de perte. C’est le serti le plus utilisé en particulier pour les bagues de fiançailles montées en solitaire. Il permet de laisser  passer la lumière au travers de la pierre ce qui va magnifier sa couleur ou permettre de visualiser ses feux (petits flashs colorés) dans le cas du diamant. C’est par contre un type de serti fragile, les griffes pouvant s’accrocher, s’user ou se casser.

améthyste

serti à griffes

  • Le serti clos :

La pierre est complètement entourée par du métal qui est rabattu par le sertisseur tout autour de la pierre. C’est aussi un serti très utilisé car il est particulièrement résistant à l’usure et qu’il protège bien les pierres fragiles des chocs. Si le métal ne fait pas tout le tour de la pierre, le serti est appelé semi clos.

serti clos

serti clos

  • Le serti rail :

C’est le serti incontournable des alliances avec des pierres. Une ligne de pierres est maintenue sur un rail de métal. C’est aussi un serti résistant mais qui a l’inconvénient de cacher les pierres.

serti rail

serti rail

  • Le serti grain :

C’est le serti des pavages de petites pierres. Les pierres sont maintenues par un grain de métal provenant du bijou qui est rabattu sur chacune des pierres.

sert-grains-pavage-3453896761-1539593093270.jpg

serti grains

Les coups de cœur :

  • Le serti mystérieux ou invisible :

C’est une technique qui a été déposée en 1936 par le joaillier Van Cleef and Arpels. Elle permet de sertir des pierres sans que le métal soit visible. Les pierres doivent être calibrées (identiques) et taillées avec des rigoles pour les faire coulisser sur des rails. Le rendu est unique et permet des créations spectaculaires.

Serti-invisible.jpg

serti invisible Van Cleef and Arpels

  • Le serti  à clous avec sertissage des clous:

Des tiges de métal plus importantes que pour une griffe sont soudées puis coupées et martelées puis ces clous sont sertis en serti clos avec d’autres pierres. Cette technique donne lieu à de jolies créations de la haute joaillerie.

sertis à clous VCA

serti à clous Van Cleef and Arpels(photo Le gemmologue)

  • Le serti tension :

La pierre est sertie en jouant sur l’effet ressort du métal. Le rendu est impressionnant et aérien avec la pierre qui semble flotter dans la monture. La pierre est magnifiée car la lumière peut circuler parfaitement à l’intérieur. Ce type de serti est très à la mode pour les bagues de fiançailles.

serti-tension.jpg

serti tension

Le conseil du coach :

  • Certains sertis se prêtent mieux à certains types de bijoux ou à certains types de pierres. Laissez- vous guider par votre joaillier.
  • Vérifiez régulièrement l’usure des sertis de votre monture et n’attendez pas de perdre votre pierre pour aller refaire une griffe ou réparer le serti de votre bijou. Si une pierre bouge dans sa monture, ne portez surtout plus votre bijou et allez rapidement chez votre bijoutier ou votre joaillier.