salle des ventes aux enchères EVE

Vous souhaitez vous séparer d’un bijou suite au décès d’un proche, à un divorce ou tout simplement parce qu’il ne vous plaît plus : la salle des ventes est un circuit à découvrir, son accès est entièrement gratuit et vous pouvez vous y appuyer sur des personnes de confiance pour faire estimer ou vendre vos biens.

A qui s’adresser ?

En tant que particulier, vous pouvez vendre vos bijoux dans la salle des ventes et au commissaire priseur de votre choix. Environ 400 acteurs (OVV : opérateur de vente volontaire)  existent en France dont plus de 100 à Paris. Ils regroupent plus de  620 commissaires priseurs. Le commissaire priseur est habilité à diriger une vente publique aux enchères ; il opère dans une salle des ventes. C’est un professionnel  qui vend en votre nom ou pour votre compte.

Le conseil du coach :

Si vous habitez en région parisienne ou dans une grande ville, prenez le temps de bien choisir votre salle des ventes et votre commissaire priseur. La proximité de votre domicile, la spécialisation dans les ventes de bijoux, la proximité de la date de vente et les frais de vente sont des critères à étudier. Une liste des acteurs déclarés est à votre disposition au syndicat national des maisons de vente ou sur le site www.symev.org ou sur le site www.conseildesventes.fr.

Et tout commence par une estimation.

La première étape est de vous rendre chez le commissaire priseur pour faire évaluer votre bijou. L’estimation orale est totalement gratuite. Elle va vous donner une fourchette de prix (estimation basse et estimation haute) auquel votre bijou a une chance raisonnable de se vendre.

estimation bijou

Le conseil du coach :

  •  Vous vous interrogez sur la valeur de votre bijou, n’hésitez pas à aller le faire expertiser chez un commissaire priseur, c’est gratuit et cela peut vous permettre d’avoir rapidement un critère-clé dans votre choix de le vendre ou de le garder.
  • Attendez-vous à des surprises. La valeur des bijoux est parfois bien enjolivée dans les familles autour de belles histoires qui se racontent de génération en génération. J’ai moi-même découvert que la bague de fiançailles de ma grand-mère était un faux (un doublet), ma déception a été forte et je m’interroge depuis sur les aléas qui ont conduit à cette usurpation. Vous pourrez aussi avoir de bonnes surprises avec des bijoux qui ne payent pas de mine ou ont l’air démodé mais qui cachent des pierres de valeur ou une signature prisée ou un style à la mode. La clé des bonnes ou des mauvaises surprises est l’estimation par un professionnel de confiance : le commissaire priseur qui va s’appuyer sur un expert si nécessaire.

 

Mettre en vente : l’essentiel à savoir

Vous voulez mettre votre bijou en vente ? Le commissaire priseur va vous faire signer une réquisition de vente qui est un contrat de vente précisant le descriptif de l’objet et les conditions de la vente.

Le conseil du coach :

  •  Demandez à ce que votre bijou soit mis en vente dans une vente spécialisée qui va attirer un public spécifiquement intéressé par les bijoux. Si c’est un bijou d’une certaine valeur, assurez-vous qu’il figure sur le catalogue de vente avec une photo.
  • Pour avoir la garantie que votre bijou ne se vende pas en dessous d’un montant minimum,  nous vous recommandons de fixer un prix de réserve qui doit être inférieur à la fourchette basse de l’estimation. Si ce prix n’est pas atteint lors de la vente, votre bijou vous sera rendu ou sera remis en vente dans une autre vente.
  • Pour avoir une idée du prix que vous allez réellement toucher, regardez les frais de vente qui varient  de 15 à 20%. Ces frais de vente figurent dans la réquisition de vente que vous avez signée.

 

Quand et comment serez-vous réglé ?

Les délais de règlement ne peuvent dépasser les 2 mois qui suivent la vente. Ils sont généralement précisés dans la réquisition de vente. Le règlement se fait par chèque ou virement bancaire.